Ajouté :

kiara

99€

Sous-total : 99

Continuer panier
FR / ENG ( 0 ) Rezin Wood
SHARE _______Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail to someone

PROFIL : BENJAMIN MARTINIE – SUR LES TRACES D’UN VOYAGE EN IRAN.

Benjamin Martinie, passionné de voyages, a décidé après des études en marketing de faire de sa passion son gagne pain. Devenu réalisateur et photographe, le jeune homme, surnommé « Tolt », part à la découverte de contrées inattendues et réalise des courts-métrages mettant en lumière sa vision des cultures de chaque pays. Après un voyage en Laponie, il part à la recherche d’une autre destination insolite. C’est avec son pote Baptiste qu’il tombe sur des billets pour la République islamique d’Iran. En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, les deux acolytes avaient un pieds dans l’avion et quelques paires de Rezin sous le bras.

De retour sur le sol français et avant son départ pour le Kirghizistan, nous avons demandé à Benjamin de nous accorder une interview pour que l’on puisse vous présenter cet homme qui a soif d’aventures.

 

 

Benjamin Martinie

 

 

  • Pour commencer, parle nous un peu de toi, de ton profil et de tes motivations.

 

Moi c'est Tolt, de mon vrai nom Benjamin. Après un Master en Marketing Digital et un 1 an passé chez CANAL+, j'ai finalement décidé de suivre une formation à l'ESRA, une école de ciné à Paris pour devenir Réalisateur Freelance. Après quelques projets divers et variés (vidéos institutionnelles, mariages...) pour gagner ma croûte, j'ai choisi de me spécialiser sur ce que j'aime le plus : les vidéos de voyage. Ce qui me motive, c'est donc de faire découvrir de nouvelles destinations et de nouvelles cultures à un maximum de gens.

 

  • Pourquoi l'Iran ? Quels contrastes t'ont le plus marqué dans ce pays ?

 

Nous cherchions avec mon ami Baptiste une destination encore préservée et pas trop touristique. De plus, j'avais déjà eu quelques échos de l'hospitalité iranienne. Le fait de tomber sur des billets aller-retour à moins de 300 € a achevé de nous convaincre.

Le contraste qui m'a le plus marqué ? Les montagnes enneigées que l'on peut apercevoir derrière les dunes du Désert de Maranjab. 

 

 

IMG_8844

 

 

  • Comment as-tu appréhendé la culture locale ? (Tu loges chez l’habitant, rencontres dans la rue, ...)

 

On a quasiment toujours logé chez l'habitant, mais même en allant à l'hôtel, c'est presque impossible de ne pas faire de rencontres lorsque tu es étranger. Les Iraniens débordent d'une curiosité bienveillante à l'égard des touristes.

 

  • Quel était ton ressenti sur l'accueil des Iraniens ?

 

C'est vraiment ce qui m'a le plus marqué. Les Iraniens sont très chaleureux et très curieux. Ils ont une vraie soif d'échanger avec les étrangers qu'ils croisent. On retrouve cette chaleur méditerranéenne qui peut caractériser d'autres pays du Moyen-Orient ou du Maghreb, mais elle semble plus spontanée, animée par un besoin d'apprendre sur l'autre, de partager et non pas par un besoin de vendre quelque chose aux touristes souvent vus comme des "portefeuilles sur pattes". 

 

 

Mosque in Yazd

 

 

  • Qu'as-tu partagé de plus fort avec les locaux ? (Feeling, discussion, opinion etc...)

 

Avant de partir, je me disais qu'il vaudrait peut-être mieux éviter les sujets politiques ou religieux. Contre toute attente, tous les Iraniens que nous avons rencontrés nous ont semblé très ouverts d'esprit et beaucoup nous ont parlé ouvertement de ces sujets. Certains critiquaient le gouvernement, d'autres nous disaient que la majorité des Iraniens n'étaient pas du tout pratiquants... On s'est vraiment très vite sentis à l'aise pour aborder ce genre de sujets.

 

  • Cette vidéo est un véritable succès, plus de 200k vues en quelques jours. T'attendais-tu à ça ?

 

Effectivement, énorme succès puisqu'elle a même dépassé le million de vues si on ajoute Vimeo, Facebook et Aparat (le Youtube Iranien). Je m'attendais à ce que ce soit beaucoup partagé du fait de l'angle choisi et de l'envie des Iraniens (notamment ceux qui ont émigré) de changer le regard des occidentaux sur leur pays. Mais j'avoue que non, je ne m'attendais pas à de telles proportions...

 

 

Mosquée de Sheikh Lotfollâh à Ispahan

 

 

  • Dans quelle mesure penses-tu que cette vidéo répond à des questions que les gens se posent sur l'Iran ?

 

Je ne sais pas si elle apporte des réponses, en tout cas, j'ose espérer qu'elle pousse à réfléchir, s'informer et peut-être revoir certaines idées préconçues. Quelques personnes m'ont d'ailleurs reproché certaines phrases reprises dans le film, notamment celle sur la gastronomie ou l'Histoire, comme si j'affirmais que ces préjugés étaient répandus. Ce n'était pas vraiment ma démarche. J'ai volontairement exagéré certains clichés, c'est le principe de la caricature. Il est évident que la majorité des gens ne pense pas que l'Iran n'a pas d'Histoire ou de gastronomie. Cela ne veut pas dire qu'elles ne sont pas sous-estimées par certains.

 

  • Tu nous as fait l'honneur de faire de jolis portraits de locaux avec nos lunettes. Alors ? Qu'en pensent-ils ?

 

Ils adorent ! Plusieurs m'ont d'ailleurs demandé s'ils pouvaient les trouver en Iran. Les Iraniens adorent la mode et aiment beaucoup les grandes marques françaises. Avec un produit design, original et français ça fait forcément mouche !

 

 

Taxi Iranien

 

 

  • Parle nous un peu de ton voyage au Kirghizistan qui approche à grands pas.

 

J'y vais avec quatre potes d'école qui aiment aussi beaucoup le voyage et les destinations "insolites". Au programme : des grands treks à pied et à cheval, des nuits en Yourte, un passage au Kazakhstan et je l'espère de belles rencontres ! En tout cas, j'y vais avec mon appareil et mon drone donc stay tuned pour la vidéo !

 

  • As-tu quelques conseils pour les personnes qui souhaiteraient se lancer dans la production de film de voyage ?

 

Je ne pense pas qu'il y ait une seule façon de raconter un voyage. Chacun vit et retranscrit ses expériences à sa façon, l'important c'est juste de prendre du plaisir, de chercher de nouvelles façons créatives pour raconter son histoire et de ne pas trop se focaliser sur la technique ou le matériel.

 

 

Le temps d'une vidéo voyagez au coeur de l'Iran à travers les yeux de Benjamin. 
Évadez-vous et découvrez les richesses de ce pays encore trop méconnu.